Maquis Histoire des guérillas anti-franquistes

octobre 2021
ISBN : 9782380942439
512 pages

17,90

Une fois la guerre civile espagnole (1936-1939) terminée, des milliers d’hommes et de femmes républicains furent contraints de fuir et de se cacher dans les zones les plus inhospitalières d’Espagne. Au sein des montagnes se forgea une authentique organisation de résistance antifasciste : le maquis, qui fut le mouvement d’opposition le plus conséquent au régime de Franco.

Description

Une fois la guerre civile espagnole (1936-1939) terminée, des milliers d’hommes et de femmes républicains furent contraints de fuir et de se cacher dans les zones les plus inhospitalières d’Espagne. Au sein des montagnes se forgea une authentique organisation de résistance antifasciste : le maquis, qui fut le mouvement d’opposition le plus conséquent au régime de Franco.

Considérés comme des héros en France, ces guérilleros furent traités en délinquants, assassins, criminels et bandits de grand chemin dans leur pays. Ils formèrent des foyers qui ont fait vaciller le régime. Ce dernier s’est chargé de les effacer de l’histoire officielle. Face à l’impossibilité d’en parler librement, la mémoire de ce mouvement a survécu grâce aux témoignages que ces protagonistes et leurs proches ont transmis à leurs enfants.

Maquis reconstitue cette épopée en détail, assemblant pour la première fois tous les morceaux du puzzle. On y suit les premières guérillas autonomes, le rôle des services secrets anglais et américains durant la Seconde Guerre mondiale, les conséquences de la guerre froide, le retour de l’état de guerre dans plusieurs régions, la fabrication de faux maquis par le régime, les nouveaux massacres qu’il va déclencher et l’incompétence criminelle des partis républicains en exil. L’auteur évoque aussi les guérillas urbaines, dont certaines perdureront jusqu’aux années 1960.

Secundino Serrano est l’un des meilleurs spécialistes en études anti-franquistes. Il s’est basé sur une documentation exhaustive pour recueillir ce legs, le nettoyant du mythe et des légendes. Il tire ainsi de l’oubli l’un des chapitres les plus méconnus de l’histoire espagnole : la guerre de « Ceux des montagnes » pour la liberté.

Ouvrage traduit de l’espagnol par Pierre-Jean Bourgeat