La vie mondaine à la Belle Époque

À paraître (Sep 2022)

Un tableau vivant, inédit et complet de la vie mondaine à la Belle Époque.

Description

Équitation et courses hippiques, réceptions et bals, réunions dans les cercles et les salons, bientôt promenades en automobile sont au cœur de la vie mondaine. Mais dans ce livre, Alice Bravard nous raconte aussi les stratégies matrimoniales, les engagements dans l’armée ou la diplomatie, l’exploitation des terres familiales et l’actionnariat d’entreprise ou encore la politique à l’heure d’une République aux idéaux égalitaires.

On croise des représentants plus ou moins fortunés de familles nobles, comme les Noailles, les Polignac et les Bibesco, ainsi que des bourgeois, tels le banquier Édouard André et son épouse Nélie Jacquemart. Apparaissent aussi des personnages hauts en couleurs, comme la sulfureuse princesse de Sagan et le dandy Robert de Montesquiou qui inspira aussi bien Huysmans que Proust.

Si Paris et ses hôtels particuliers constitue le centre de la vie mondaine, Alice Bravard nous emmène d’un lieu à l’autre, au rythme des saisons : la Bretagne et la Normandie en été, les domaines familiaux partout en France à l’automne, Arcachon et Biarritz, et plus encore la Côte d’Azur afin de s’épargner les rigueurs de l’hiver. Sans oublier les voyages d’agrément en Europe et dans le monde de cette élite internationale et cosmopolite.

Pour retracer ces années, Alice Bravard s’est plongée dans les chroniques du Figaro et du Gaulois et, surtout, dans les archives privées des familles. Elle donne ainsi à lire lettres de dénonciation anonymes, anecdotes tirées d’un carnet d’invitations ou d’une simple facture, extraits de correspondances piquants ou exquis, véritables morceaux d’anthologie. En définitive, elle nous offre un tableau vivant, inédit et complet de la vie mondaine à la Belle Époque.

Professeur au lycée Louise-Michel à Champigny-sur-Marne, Alice Bravard signe ici son premier livre destiné à un large lectorat. Parallèlement, elle poursuit ses recherches sur l’histoire des élites dans la société française, recherches qui donnent lieu à des publications universitaires, en particulier Le Grand Monde parisien (1900-1939) : la persistance du modèle aristocratique.