Beyrouth, l’enfer des espions

février 2010
ISBN : 9782847364675
430 pages

26,40

Le Liban a été de tous temps une plaque tournante des services de renseignement des puissances étrangères. Nombre d’attentats à la bombe, d’enlèvements, d’assassinats ne sont en réalité qu’une des facettes de la « guerre des services ».

Rupture de stock

Description

Le Liban a été de tous temps une plaque tournante des services de renseignement des puissances étrangères. Nombre d’attentats à la bombe, d’enlèvements, d’assassinats ne sont en réalité qu’une des facettes de la « guerre des services ».
Pendant la guerre froide, Beyrouth, où les agents de la CIA sont omniprésents, est la plate-forme du KGB pour ses opérations d’espionnage contre Israël. De leur côté, les commandos du Mossad livrent aux services de renseignement palestiniens une guerre sans merci, tandis que les Moukhabarat – les services secrets syriens – cherchent à mettre le pays sous le contrôle de Damas. Dans les années 1980, les ayatollahs iraniens, en lutte contre Israël, installent à leur tour leurs Pasdaran dans les régions chiites de Beyrouth avec le soutien des agents syriens.
Mais ce livre dévoile surtout le rôle de la France du général de Gaulle et de ses successeurs. Barbouzes, spécialistes de l’action clandestine, anciens de la guerre d’Algérie sont envoyés dans la tourmente libanaise sous le couvert du SAC (Service d’action civique). Soucieuse de voir le Liban conserver son autonomie, l’intégrité de ses frontières et craignant un exode massif de la population chrétienne, semblable à celui des pieds-noirs d’Algérie, la France joue un rôle d’intermédiaire capital entre les phalangistes chrétiens, les Libanais musulmans et les fedayins palestiniens.


Jean-René Belliard, aujourd’hui consultant, a effectué de nombreux et longs séjours au Liban et notamment pendant les heures les plus dramatiques de la guerre. Il a recueilli le témoignage de Victor, un barbouze français, lié aux chefs militaires des différentes factions chrétiennes et en contact avec les Druzes, les chiites modérés et de nombreux Palestiniens. Une double expérience qui fait de ce document un témoignage unique et irremplaçable pour ceux qui veulent comprendre les conflits du Moyen-Orient.